Catégories
Rechercher un article

Secteur de l’élevage – Les émissions

Les émissions de l’agriculture et de l’élevage sont passées de 4,7 milliards de tonnes d’équivalent CO2 en 2001 à plus de 5,3 milliards de tonnes en 2011, soit une hausse de 14%. Ph. DR

Lors du dixième Forum mondial pour l’alimentation et l’agriculture qui s’est tenu à Berlin, il a été révélé que le secteur de l’élevage génère 14,5% du total des émissions anthropiques de gaz à effet de serre. Toutefois, la FAO estime que les émissions de méthane, dont le pouvoir réchauffant du climat est de 20 fois supérieur à celui du CO2, pourraient être réduite de 20 à 30% à travers l’ensemble des systèmes de production grâce à l’adoption de pratiques d’élevage adaptées.

«Le secteur de l’élevage est essentiel pour maintenir une certaine sécurité alimentaire et contribuer aux moyens d’existence ruraux. Les pays de la communauté internationale doivent travailler ensemble en vue d’assurer la contribution du secteur au développement durable», a déclaré José Graziano da Silva, directeur général de l’Organisation des Nations unies pour l’agriculture et l’alimentation (FAO). Cette dernière estime que plus de la moitié des personnes pauvres rurales à travers le monde sont des éleveurs de bétail. La FAO souligne que les plus pauvres d’entre eux dépendent du bétail qui joue un rôle vital en aidant à sécuriser les moyens d’existence. Lors du dixième Forum mondial pour l’alimentation et l’agriculture qui s’est tenu à Berlin, la FAO a rappelé que si les produits d’origine animale contribuent à la nutrition et à la lutte contre la pauvreté, ils ont également un impact désastreux sur le climat et l’environnement. Ainsi le défi est de concilier un secteur aussi vital que l’élevage et la réduction de gaz à effet de serre responsable du réchauffement climatique. Les émissions de l’agriculture et de l’élevage sont passées de 4,7 milliards de tonnes d’équivalent CO2 en 2001 à plus de 5,3 milliards de tonnes en 2011, soit une hausse de 14%, traduisant essentiellement une expansion des productions agricoles totales dans les pays en développement. «Alors que le secteur de l’élevage génère plus de gaz à effet de serre que d’autres sources alimentaires, environ 14,5% du total des émissions anthropiques, l’expansion du secteur représente un défi pour la biodiversité, l’accès à l’eau de manière durable et pour les objectifs de l’Accord de Paris sur le climat qui consistent à limiter la hausse des températures mondiales», rapporte la FAO sur son portail électronique. À Berlin, Graziano da Silva estime que les émissions de méthane pouvaient rapidement être réduites de 20 à 30% à travers l’ensemble des systèmes de production grâce à l’adoption de pratiques d’élevage bien connues, telles que le pâturage régénératif, une meilleure sélection des fourrages et un meilleur recyclage des nutriments et de l’énergie provenant des déchets d’origine animale. «Une meilleure gestion des zones de pâturage et une amélioration de la capacité de stockage de carbone de leurs sols sont également essentielles pour améliorer la production animale et éviter davantage de déforestation», a-t-il ajouté.

Source : Le  Matin

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.