Catégories
Rechercher un article

Le Bio dans le monde

Depuis quelques années, il prend de l’ampleur dans le monde entier.

Les chiffres présentés par l’IFOAM – Organics International, l’Institut suisse de recherche de l’agriculture biologique (FiBL) et la Société allemande d’information sur les marchés agricoles (AMI) lors de la Foire mondiale pour les produits biologiques 2018, montrent que le marché européen a progressé en 2016 de 11,4%, à 33,5 milliards d’euros tandis que le marché mondial générait plus de 80 milliards d’euros. L’Amérique du Nord est en tête des ventes avec 38,9 milliards d’euros. Elle est suivie par l’Europe, et plus précisément l’Allemagne et la France, avec respectivement 9,5 milliards et 6,7 milliards d’euros.

En ce qui concerne la superficie totale des terres dédiées à l’agriculture bio, en 2016, elle a progressé de 15 % par rapport à 2015, atteignant 57,8 millions d’hectares. L’Océanie (27,3 millions d’hectares) et l’Europe (13,5 millions d’hectares) étaient les deux continents possédant le plus de terres consacrées au bio.

« Selon les premières estimations, le marché mondial devrait dépasser 95 milliards de dollars (2017) », explique Amarjit Sahota du bureau de conseils et d’études de marché londonien Ecovia Intelligence. « Nous observons une forte croissance en Amérique du Nord et en Europe mais le marché asiatique n’est pas en reste. »

En Europe, l’Allemagne est le leader avec une progression de 5,9 %, ce qui lui permet de dépasser le cap des 10 milliards d’euros (10,04 milliards) et de représenter près d’un tiers du total des ventes de produits bio sur le continent européen. Du côté des superficies consacrées au bio, on note une progression de 10 % pour un total de 1,4 million d’hectares, soit 8,2% de la totalité des terres agricoles.

En France, les ventes ont doublé en 5 ans. En 2017, le bio a généré un chiffre d’affaires de l’ordre de 8,3 milliards d’euros. Les terres agricoles consacrées au bio atteignent 1,78 million d’hectares. Cette engouement pour le bio génère beaucoup d’emplois : 50 000 nouveaux emplois ont été créés dans la chaîne de production (hors commerce), soit une augmentation annuelle de 9,5 %. En 2017, 134 500 personnes travaillaient dans la production et dans la transformation des produits, soit un emploi sur huit dans l’agriculture.

Le Danemark est le pays où les produits bio détiennent les plus grosses parts de marché, 13,3 % (par rapport à 9,5 % en 2016), soit nettement plus qu’en Allemagne (5,4 %) ou en France (4,2 %) et même 9 fois plus qu’en Grande-Bretagne.

Le marché anglais a connu un fléchissement mais il semble se redresser. En 2017, il a gagné 6 % à 2,5 milliards d’euros. Le Brexit risque d’affecter tout le secteur alimentaire, y compris le bio.

La Belgique et la Pologne connaissent elles aussi des progressions remarquables. Les terrains dédiés à l’agriculture bio ont augmenté de  8%, pour une superficie totale de 83.000 hectares en Belgique. En Pologne, le nombre de producteurs bio est passé à 20 256, ce qui correspond à une superficie totale de 494 979 hectares de terres consacrées au bio.

Source : gondola.be

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *