Catégories
Rechercher un article

La filière d’agrumes au Maroc

La culture d’agrumes au Maroc est un vecteur clé qui contribue à la croissance économique de l’agriculture marocaine. Elle a connu un développement important depuis l’entrée en vigueur du contrat-programme signé en 2008 entre l’Etat et la profession dans le cadre du Plan Maroc Vert.

La filière agrumicole contribue à l’amélioration des revenus des agriculteurs dont le nombre total s’élève à environ 13 000. Le secteur crée près de 25 millions de journées de travail annuellement, dont 18 millions au niveau des vergers, et 7 millions au niveau de l’industrie de conditionnement et de transformation et des autres activités liées au secteur.

Le Maroc produit 1,3 millions de tonnes d’agrumes chaque année et 530 000 tonnes sont réservées à l’export, ce qui représente un volume de près de 3 milliards de dirhams, selon le ministère de l’Agriculture. Le Maroc exporte actuellement entre 600 000 et 650 000 tonnes d’agrumes annuellement.

La production d’agrumes se concentre dans les régions de Souss Massa (38%), le Gharb (20%) la Moulouya (17%) le Tadla (14%) et le Haouz (6%). Cette région, à elle seule, détient plus de 93% de la superficie nationale.

Le Maroc se dote d’une large gamme de variétés d’agrumes, à savoir les clémentines, avec 39%, la Maroc Late( 29%), et les navels ( 22%), oranges demi saison ( 5%).

Pour l’année 2018-2019, la production d’agrumes devrait atteindre environ 2,6 millions de tonnes, soit une augmentation de 18% par rapport à la précédente campagne agricole.

La production de mandarine devrait augmenter de 14% par rapport à 2018, pour atteindre 1,35 millions de tonnes. La production d’oranges devrait augmenter de 18% pour atteindre 1,2 millions de tonnes. Les citrons/lime de 45 000 tonnes.

Une grande partie de l’augmentation de la production est due aux conditions météorologiques favorables et à l’augmentation de la superficie récoltée.

Le secteur agrumicole s’est développé avec l’introduction de nouvelles variétés de petits fruits, dont la Nour, la Nadorcott et la Nules. Ce qui veut dire que l’offre d’exportation est diversifié.

En 2017-2018, les exportations d’agrumes marocaines ont été destinées principalement au marché de l’Union européenne  (40%), la Russie (33%), Canada ( 11%), les Etats-Unis ( 10%), les autres marchés occupent 6% de l’exportation.

Le SIAM 2018 a été l’occasion pour annoncer le « Plan d’accélération commercial des agrumes du Maroc à l’export ». Ce plan prévoit un volume d’exportations de l’ordre de 200 000 tonnes d’agrumes vers l’Europe et de 300 000 tonnes destinés aux pays africains.

Dans le cadre du plan Maroc Vert, la superficie globale occupée par les agrumes a été élargie. Actuellement, la surface plantée est de 130 000 ha, selon les derniers chiffres du ministère de tutelle. La superficie productive s’élève à 100 00 ha.

Les 130 000 ha seront productifs en 2022, selon les perspectives de Redouane Arrach, le directeur de la Stratégie et des statistiques au ministère de l’Agriculture.

Pour ce qui est de la transformation et l’import, 80 000 tonnes d’agrumes sont destinés à l’importation sous forme de concentré et jus surgelés.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *