Catégories
Rechercher un article

La fabrication de l’huile d’argan par

Les bienfaits de l’huile d’argan se sont répandus dans le monde entier à la fin des années 1990.

La précieuse huile était pratiquement indisponible du fait du caractère strictement familial de son élaboration et de sa consommation.

C’est alors qu’ont germé les premières coopératives solidaires de production dans la région d’Essaouira permettant de donner du travail et des revenus à des femmes veuves ou divorcées  de la région, car d’usage les femmes mariées restent à la maison.

Les femmes des coopératives :

Ces femmes veuves ou divorcées étaient les plus pauvres parmi les pauvres et n’ayant pas de mari étaient souvent obligées d’émigrer vers les grandes villes, où au mieux elles se louaient comme domestiques ou subsistaient de petits boulots.


fabrication huile d'argan

Avec le succès de l’huile d’argan, elles sont restées sur place et ont formé des coopératives solidaires de production et de commercialisation de l’huile d’argan. Cela leur assure un apport financier d’importance.
Ces structures coopératives solidaires fonctionnent sous forme d’associations comprenant une présidente, une trésorière et une secrétaire élues par vote de chacune des membres associées.

Ces structures d’insertion solidaire des femmes du Sud-Marocain sont soutenues par le gouvernement car, outre leur fonction d’économie solidaire, elles assurent des actions de promotion de la femme dans des sociétés traditionnelles.

En particulier, les femmes des coopératives solidaires d’huile d’argan reçoivent aujourd’hui des cours d’alphabétisation pour leur apprendre à lire et écrire.

Les coopératives :

LA CRÉATION DE COOPÉRATIVES DE PRODUCTION D’HUILE D’ARGAN A APPORTÉ DE NOUVELLES PERSPECTIVES AUX FEMMES MAROCAINES

Le développement des coopératives de production d’huile d’argan s’est peu à peu révélé être le moteur d’un changement social important, en offrant des perspectives professionnelles nouvelles aux femmes de la région. En se voyant confier des tâches jusqu’alors réservées aux hommes, elles ont appris à s’affirmer, à prendre des responsabilités et à mettre en avant leurs compétences, alors que leur rôle se limitait jusqu’alors à l’accomplissement des tâches ménagères familiales.

LES COOPÉRATIVES, PLEINEMENT IMPLIQUÉES DANS LE BOOM DU MARCHÉ DE L’HUILE D’ARGAN

Le nombre de Marocaines impliquées dans le fonctionnement des coopératives solidaires est allé crescendo, non seulement dans le domaine de la fabrication de l’huile d’argan mais également dans celui de sa commercialisation. Ces dernières années, ce phénomène s’est accentué, sous la pression d’une demande toujours plus forte de ce véritable Trésor naturel. C’est ainsi que le nombre de coopératives féminines est passé de 738 en 2008 à 1756 en 2013. Aujourd’hui, plus de 3 millions de personnes vivent de la culture de l’arganier au Maroc.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *