Catégories
Rechercher un article

La croissance des associations et des

Dans les années dernières, le Maroc a connu une augmentation importante sur les associations et des coopératives agricoles économiques, à cause de la conscience  de l’importance de l’action commune pour obtenir un grand bénéfice et faire face aux défis posés par le système de concurrence dans le cadre de l’économie capitaliste libérale. Le secteur agricole est un domaine fertile et vital pour la croissance des  coopératives et des associations dans le cadre juridique qui vise l’amélioration de la situation des petits agriculteurs marocains. En effet la plupart de secteurs agricoles ont connus l’apparition et la croissance des associations et des coopératives  se heurtent cependant à de nombreux obstacles et défis  ont imposé la recherche des solutions les plus efficaces afin de poursuivre et se développer.

Les associations  et les coopératives agricoles sont une expérience pilote après un travail difficile et le nombre continue d’augmenter

Une coopérative est l’union volontaire  d’un groupe d’individus  dans un cadre juridique pour l’objectif de créer un travail économique et entrer dans le marché en tant que groupe uni, ce qui  assure la défense de  leurs intérêts et l’association des efforts  pour relever les défis difficiles en tant qu’individus, et par conséquent  les surmonter en tant que groupe.

L’agriculture est considérée comme un domaine plus actif pour les associations et les coopératives au Maroc profitants de la rédaction d’une nouvelle loi de la fondation et la restructuration des coopératives agricoles créé en 2016. Et selon des statistiques officielles, le nombre de coopératives est de plus en plus en croissance et elles attirent  particulièrement des jeunes et des femmes.

Le tissu coopératif marocain est formé en général de 12022 coopératives selon le dernier recensement du 31 Décembre 2013, et il se caractérise par la prédominance du secteur agricole, y compris un total de 7990 coopératives soit 66.4% du total de coopératives au Maroc. Les mêmes chiffres du recensement indiquent que les coopératives actives au secteur agricole disposent d’un capital estimé à 1527371517 Dirhams et le nombre de personnes impliquées arrive jusqu’à 324 042 impliqués. Tous ces chiffres indiquent le rôle important où les coopératives agricoles au Maroc bénéficiaient  dans l’économie sociale et solidaire ciblé par les segments pauvres de la société surtout les petits agriculteurs. Ces coopératives offrent également plus de possibilités d’intégration dans le cycle de production, contribuent  au développement du produit national brut, et aider les petits  agriculteurs de sortir du cercle de désirs et de besoins, en effet elles leurs permettent  de produire et de commercialiser leurs produits conjointement, ce qui permet d’éviter les intermédiaires et se diriger directement chez les grossistes en vue d’atteindre un prix de vente équitable.

Les associations et les coopératives agricoles au Maroc : une variété d’activités et des champs fertiles

Les associations des agriculteurs au Maroc  ne se limitent pas à une activité donnée sans autre, au contraire elle comprenait tous les secteurs productifs et considérait la femme comme sa première base, étant donné qu’il n’existe pratiquement aucune coopérative sans femme. Les domaines agricoles les plus importantes dans lesquels les associations sont actives sont les suivants :

L’élevage 

Un des secteurs les plus importants qui sont actifs par l’association, en raison de la facilité d’investissement et des rendements élevés pour ce secteur.

L’apiculture

Ce secteur connaît une augmentation importante des coopératives au cours des dernières années, et il se répand surtout dans les zones où n’existe aucune utilisation de pesticides nocifs pour les abeilles.

L’élevage des vaches et la production laitière

Elle est l’une des coopératives menant  au Maroc, comme elle vend ces produits laitières et ses dérivées aux grandes unités de production.

L’olivier

Ces coopératives sont actives dans des zones où l’olivier est largement diffusé,  en bénéficiant notamment  de la commercialisation de l’huile d’olive.

L’élevage de volailles

Ces associations profitent de la demande internationale croissante de la viande et des œufs.

La cuniculture

Un des projets les plus rémunérateurs en vue de la demande croissante de cette viande.

La production des deux types d’huile d’argan

Ces associations sont actives dans les régions du Sud en particulier la région de Sousse,  elles profitent de la commercialisation de ces huiles alimentaires et cosmétiques  soit dans le marché interne ou par l’exportation  aux laboratoires mondiaux de cosmétique.

Les associations agricoles : De nombreuses contraintes et défis, et une recherche permanente des solutions efficaces.

Malgré le succès et le développement réalisé par de nombreuses associations agricoles, elles se sont trouvées confrontées à divers problèmes liés principalement au facteur de gestion, en effet plusieurs coopératives connaissent des fraudes massives de destin des membres,  la plupart d’entre eux souffrent de l’alphabétisme.   Les coopératives souffrent également de grandes difficultés à commercialiser leurs produits tant sur le marché local ou international, et la multiplication du nombre des intermédiaires et des  courtiers, et par suite la réduction de la marge bénéficiaire. Sans oublier la féroce concurrence entre les associations en raison de l’abondance des produits, ce qui conduit à la détérioration des prix. En plus de l’absence d’infrastructures dans la plupart des régions où les associations sont actives.

De nombreux problèmes ont nécessité la recherche de solutions alternatives,  telles que l’organisation des stages  de formation pour les membres, leur soutien grâce à des micro-crédits à long terme, protection de  leurs produits de la concurrence des produits internationaux, et facilité  du processus de commercialisation.

Equipe fellah.ma

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.