Catégories
Rechercher un article

Béni Mellal-Khénifra : une bonne campagne

Au titre de la campagne agricole 2016-2017, la production de betterave sucrière dans la région Béni Mellal-Khénifra a atteint 1,1 million de tonnes soit 70 tonnes/hectare.

La région de Béni-Mellal-Khénifra parmi les premières régions agricoles du Maroc. En effet, une richesse et patrimoine de 959.000 ha de superficie agricole utilisable et productife, dont 212.000 hectares irrigués. L’économie general de la région est base sur la filière agricole qui a une importante production végétale et animale, une production diversifiée, régulière et performante a l’échelle international.

Plus que 111 projets ont été crée et valorisée. dont, 48 projets Dédier au développement et l’intensification des filières porteuses , au filière végétale telles que: Celles des agrumes, de la betterave sucrière, de l’olivier, du grenadier, et filière animale comme les semences, du lait et des viandes rouges, du grain de sésame et de la niora. Les 63 autres projets portent sur l’extension de la production principales telles que: l’olivier, le caroubier, l’amandier et la viande rouge, le miel et les noix et le betteraves sucrières .

Suite aux mesures initiées par le Plan Maroc Vert, la filière betteravière (production de betterave sucrière) connait une nette évolution dans la région de Béni Mellal-Khénifra.

Au terme de la campagne d’usinage des betteraves sucrières, qui a été lancée le 20 avril par le Comité Technique Régional des cultures sucrières, la production 2016-2017 de sucre brut sera divulguée.

Lors de la précédente campagne, la production de sucre brut avait atteint 13 tonnes/hectare soit 2,5 tonnes de plus qu’en 2009-2010 ce qui permet d’établir une hausse prévisionnelle de 1,3 tonne/hectare en 2020, rapporte le directeur régional de l’agriculture, Hssain Rahaoui lors d’une interview avec la presse.

La promotion de 60M Dh/an dont jouit la filière de la betterave (incluant des aides financières pour les producteurs, 3 millions de jours de travail créés par an au niveau agricole et industriel et la garantie d’un emploi fixe au profit de 52 entreprises opérant dans la distribution et les services agricoles) a permis la consécration du rôle socio-économique de la filière.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.